PARC DE LA SOURCE

ALINE AULIT

Le gazon a remplacé les herbes folles

Le chant de la source celui des grues

Les froides barrières se sont ouvertes sur des sentiers jolis

Une auberge espagnole s’improvise les midis ensoleillés

Même Tintin a choisi d’y poser sa fusée…

Dans cet écrin de verdure où il fait bon flâner,

Promeneur, ferme les yeux, dévie le flot de tes pensées

Tu entendras alors murmurer une toute petite voix

Celle des blés et du colza des fermes d’autrefois.