Lettres en Voix asbl | www.lettresenvoix.orginfo@lettresenvoix.org |0483 39 15 08 | Siège social : 36 Rue Capitaine Crespel (B.02) -- B -1050 Bruxelles

IBAN : BE48 0689 0032 4927 | BIC : GKCCBEBB | Numéro d'entreprise (BCE) : 0553952647

 

© 2019 by ASBL Lettres en Voix

 

Oui, je me suis encore perdu. J’ai perdu mon chemin en même temps que la carte que m’avait gentiment passée une type barbu à Inforville. Je cherchais un magasin bio, qui à c’qu’il parait est un peu perdu lui aussi, là-bas dans le quartier derrière le centre commercial de l’Esplanade. Faute d’indications, j’ai demandé mon chemin à un jeune homme qui sentait pas bon – un mélange de bière, de vomi, et une troisième odeur que je n’ai pas reconnue. Ses indications étaient presque aussi vaseuses que ses vêtements, mais bon, j’ai quand même tenté ma chance. Au début ça allait hein, j’ai dépassé l’Esplanade comme il m’a dit et j’ai continué tout droit, jusqu’à l’endroit où la dalle se termine. D’ailleurs, là on voit assez bien la division entre le dessus et le dessous de Louvain-la-Neuve, avec tout ce réseau de routes sous-terraines qu’on a parfois tendance à oublier quand on est piéton.

Déjà là, c’était un peu surréaliste. À peine sorti du centre-ville, à même pas 200 mètres de cet énorme centre commercial qui, à c’qu’il parait, voudrait bien devenir encore plus énorme, voilà trois chèvres qui mâchent allègrement l’herbe jaunâtre d’un terrain vague. Bon, c’était pas la première chose bizarre que je voyais à LLN depuis qu’on y a emménagé, y’a deux semaines avec Yvette, du coup je ne me suis pas trop attardé. C’est juste après que je me suis perdu. Les jours précédents, quand je m’égarais, j’avais une bonne excuse ! Je disais à Yvette que tous ces bâtiments ça se ressemble, c’est partout la même architecture, aux Bruyères comme à l’Hocaille ou au Blocry. Pas une rue pour rattraper l’autre ! Mais ici… non, je pourrais pas lui servir la même excuse. C’est sûr que les deux-trois premières maisons du quartier paraissent normales, mais dépassez-les ! Vous verrez ! Quelques mètres plus loin, les maisons en brique rouge comme on en voit partout à LLN, y’en a plus hein ! Pas de brique, non… pas vraiment de maisons non plus d’ailleurs. C’est plutôt des caravanes, des constructions en bois un peu expérimentales… Pas mal de baraques, en somme ; le quartier porte plutôt bien son nom. C’était joli hein, c’est pas ça, c’est juste qu’il commençait à faire noir, et on sait jamais trop qui on peut croiser là, à côté d’une roulotte. Alors je me suis dépêché, j’avais déjà un peu oublié les explications de l’étudiant malodorant, du coup j’y suis allé au hasard.

J’ai croisé de tout hein, des ânes, des poules, plein de potagers bio… mais pas de magasin où ils auraient vendu les légumes ça non ! Du coup ben j’ai quand même continué, j’ai traversé une grand-route en me disant que la boutique serait peut-être de l’autre côté, mais là je vous conseille pas d’y aller hein, je me suis retrouvé dans un champ et après ‘y avait plus rien.

Ben comme il faisait noir finalement j’ai fait demi-tour, et je suis rentré à l’appart. On n’a pas mangé bio, mais j’y retourne demain parce qu’Yvette a trouvé que j’étais un peu empoté. Et au moins j’ai découvert que LLN c’est pas juste un dédalle de maisons toutes les mêmes. Ça vaut la peine d’y jeter un œil. À bon entendeur…

RUE DE LA BARAQUE

CAMILLE DASSELEER