Diapositive4.jpeg

Le concert d'ouverture du Festival Les Voix en Ville s'inscrit tout naturellement dans le thème choisi pour cette édition : le temps retrouvé. En effet, le programme présenté par Lambert Colson et l'Ensemble InAlto s'articule autour d'un compositeur phare de l'époque baroque allemande, Heinrich Schütz, et de quelques-uns de ses disciples tels que Weckmann, Theile, Bernhard, Phole et Schop. À l'instar du Maître, Alice Foccroulle et les musiciens de l'Ensemble InAlto dirigés par Lambert Colson et dont l'excellence et la renommée se répandent dans une tradition bien vivante, vous feront profiter de cet héritage fabuleux qui se transmet de génération en génération, à travers la connaissance et l'art. 

InAlto_COPYRIGHT_TomRoelofs_20200910_124339_IMG_0675.jpg

InAlto

In alto mare, in alta montagna.

En haute mer, en haute montagne.

Cette expression commune au français et à l’italien nous renvoie non seulement à la distance mais aussi au risque engagé. Le cornet à bouquin est l’instrument phare des XVIe et XVIIe siècles. Cet instrument fait de bois recouvert de cuir est alors considéré comme le plus capable d’imiter la voix humaine. Et comme pour les voix, l’instrument se cherche en hauteur tout au long de son histoire. L’encyclopédie de Mersenne décrit le cornet comme un « rayon de soleil traversant les nuages ». 

InAlto explore aussi bien la musique vocale qu’instrumentale, cherchant à faire dialoguer leurs sonorités célestes. Les compositeurs les plus célèbres de l’Europe baroque tels que Monteverdi, Schütz ou Praetorius nous laissent alors des oeuvres cultivant ce goût du risque, ce culte de l’aigü. C’est en regardant à la fois loin derrière et loin devant qu’InAlto se consacre à la réinterprétation de répertoires oubliés. Le risque aujourd’hui est celui de ne plus convaincre avec une musique qui semble ne plus nous appartenir.

InAlto cherche à tirer le meilleur des répertoires abordés en travaillant au plus près des sources et avec des musiciens maîtres de l’interprétation « historiquement informée ».

Un premier enregistrement Ich will schweigen consacré à Johann Hermann Schein paru chez Ramee en 2015 a rencontré un beau succès avec la nomination de la soprano Alice Foccroulle pour les octaves du meilleur enregistrement classique. Un second enregistrement Heinrich Schütz and his legacy consacré à l’héritage d’Heinrich Schütz est paru en Novembre 2016 pour le label indépendant Passacaille et a immédiatement été salué comme l’album de « l’éclosion ». Il a été récompensé par le Diapason d’Or de l’année 2017, un Choc de Classica, 5 étoiles sur 5 pour Rondo Magazin et remarqué par Le Monde et Libération. 

Un cornetto a Roma, sorti à l’automne 2017 chez Passacaille, s’est vu crédité de 5 diapasons. Teatro spirituale sorti au printemps 2019 chez Ricercar a obtenu 5 étoiles Classica et un Diapason d’or. Deux nouveaux disques sont annoncés pour 2020 : E vidi quattro stelle pour Fuga Libera, création contemporaine composée par Bernard Foccroulle sur des extraits du purgatoire de Dante et Cavalieri Imperiali pour Ricercar, portrait de deux virtuoses du cornet Luigi Zenobi et Giovanni Sansoni. 

Depuis sa création en 2012, l’ensemble InAlto a été invité à se produire dans de prestigieuses salles et festivals à travers l’Europe : De Bijloke Gent, Venetian centre for Baroque Music, Festival du Pays d’Auge, Museum Plantin-Moretus Anvers, Amuz, Festival Musiq3, Festival de Wallonie, Bozar Bruxelles, Concertgebouw Bruges, Classique à Monty, Schloss Gottorf Schleswig, Festival de Regensburg, Festival baroque de Saint-Michel en Thierache, Juillet Musical de Saint-Hubert, Automne Musical de Spa, Société Philharmonique de Namur, Muziekgebouw Amsterdam, Tivoli Vredenburg Utrecht, Oude muziek in Utrecht, Académie Bach d’Arques la Bataille, Musikfest Bremen, Muziekgebouw Eindhoven, Passie van de Stemmen Leuven…