Marc Dugardin, MOZART, REQUIEM

ils sont debout, ils chantent

je les entends chanter

j'entends qu'un jour ils seront morts

j'entends qu'ils chantent

comme s'ils ignoraient qu'un jour ils vont mourir

j'entends qu'ils chantent les larmes

qu'ils les chantent comme s'ils ne croyaient pas

que ces larmes coulent pour eux

je n'entends ni le repos ni l'éternité

j'entends que quelque chose dépasse ce que j'entends

j'écoute, terrible, sublime

ce qu'un jour je cesserai d'entendre

la mort, je l'entends

à jamais suspendue au souffle des vivants

Marc Dugardin

dans Faire lien, Presses universitaires de Louvain, 2019

Posts récents
Nous suivre

    Lettres en Voix asbl | www.lettresenvoix.orginfo@lettresenvoix.org |0483 39 15 08 | Siège social : 36 Rue Capitaine Crespel (B.02) -- B -1050 Bruxelles

    IBAN : BE48 0689 0032 4927 | BIC : GKCCBEBB | Numéro d'entreprise (BCE) : 0553952647

     

    © 2020 by ASBL Lettres en Voix